Lutte contre les nuisibles

La FGDON35 (anciennement Fevildec) est une organisation professionnelle au service des filières agricoles mais aussi des collectivités et des particuliers. Elle est spécialisée dans la lutte contre les organismes nuisibles depuis 1985 et à ce titre met en place des actions départementales de lutte contre diverses espèces animales ou végétales envahissantes.

Les chenilles processionnaires

La chenille processionnaire est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea processionea. Ce papillon pond des œufs à la fin de l’été aux extrémités des branches des chênes ou des pins. De la mi-avril jusqu’à fin mai éclosent de petites chenilles. Les jeunes chenilles sont oranges et portent de longs poils non urticants. Après la 3ème mue, entre la mi-mai et fin juin, elles deviennent grises avec une bande sombre sur le dos et apparaissent les premiers poils urticants. En juillet, les chenilles fabriquent leur cocon. La métamorphose en papillon se produit en août. Les papillons ainsi formés vont à leur tour s’accoupler et pondre des œufs.

Les nids proches des habitations et des passages fréquents doivent être détruits en prenant d’infinies précautions. Les poils de ces chenilles sont en effet très urticants, d’où des réactions allergiques parfois graves : œdèmes, asthme…

N’essayez en aucun cas d’éliminer vous-même les chenilles processionnaires. L’utilisation sans discernement d’insecticide ou de nettoyeur à haute pression peut créer davantage de problèmes. Quand le traitement anti chenille disperse des poils dans l’environnement, ces poils peuvent causer des problèmes pendant des années.

Les frelons asiatiques

L’invasion a commencé ces dernières années en Bretagne. Les interventions pour détruire les nids de frelons asiatiques se font plus régulières car l’espèce est invasive et il n y a pas de prédateurs naturels.

Jusqu’ à 5.000 frelons par nid

De mai à novembre, les nids passent de la taille d’une balle de golf à celle de trois ballons de football! À cette époque, ils peuvent peser jusqu’à 10 kg et abriter 5.000 frelons. Se nourrissant à 80% d’abeilles, dans un rayon inférieur à 1km de son nid, le frelon asiatique est évidemment vu d’un très mauvais œil par les apiculteurs. Il ne fait pas partie de l’équilibre du milieu, il n’a pas de prédateur.

Facile à reconnaître

Le nid du frelon asiatique est facile à reconnaître. Ce qui le distingue du nid classique, c’est le trou d’entrée, qui est central au lieu d’être sur le côté. Tant qu’on ne le menace pas les frelons, ils n’attaquent pas. Il y a une consigne à respecter: ne pas s’approcher du nid. Il est également facilement distinguable du frelon européen par sa taille et sa couleur caractéristique. L’adulte mesure environ 3 cm de long, son thorax est brun foncé et son abdomen présente des segments abdominaux bordés d’une fine bande jaune. Seul le 4ème segment de l’abdomen porte une large bande jaune orangé.

En cas de piqûre

Les piqûres de frelons communs et de frelons à pattes jaunes ont la particularité d’être pour le moins très douloureuses. Contrairement aux autres hyménoptères, les frelons injectent leur venin plus en profondeur. Pour toute réaction en dehors d’une forte douleur et d’un hématome qui se développe très vite, il faut sans délai se rendre au médecin ou aux urgences des hôpitaux. Bien évidemment toute personne qui se sait allergique se rendra immédiatement aux urgences des hôpitaux.

Si vous pensez avoir identifié un nid de frelons asiatiques ou de chenilles processionnaires, contactez la FGDON35 (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles) qui est le référent départemental : Tél. : 02 23 48 26 23 Courriel : fgdon35@fgdon35.fr.
Un professionnel viendra authentifier leur présence et déclenchera ensuite l’intervention des pompiers. Cette opération est entièrement gratuite.

Localisation

Partager cette page sur :